Jean Paul Frandin.

barreJean-Paul Frandin à été mon tout premier client. Une pose de micro sur une vielle Di-Mauro… A l’époque il avait gentiment accepté de tester mes guitares. Son type de jeu (très « claquant ») m’a tout de suite plu.

C’est tout naturellement que je pense à lui pour tester l’évolution de mes modèles nylon.

barreJP-Frandin


Né en 1956, il enseigne depuis l’âge de 23 ans, les quatre flûtes à bec et la guitare, dans tous les styles (classique, renaissance, folk, flamenco, rock débutants et accompagnement).

Il a joué pendant 20 ans avec trois orchestres Russe-Tziganes, dont celui de Grégory Nikiforov (lequel accompagna durant huit ans Ivan Rebrov).

Son grand-père maternel, en dehors de son métier d’ouvrier à Rome ou de dessinateur sur soie à Lyon, créait des mandolines et des guitares napolitaines incrustées de nacre.
Le grand-père paternel, très perfectionniste, était ébéniste à Lyon.
Roger Frandin (le père) sorti de l’Ecole des Beaux-Arts de Monaco, co-fondateur de la Palette Albertvilloise, lui enseigna jadis, dessin et peinture à l’huile. Jean-Paul, depuis 1981, donne aussi des cours de Dessin.

Enfin, il aime partager, avec ses récitals de guitare, flûtes et cithare en tant que soliste.

barre

Ses impressions :


Les guitares Amarok ont deux aspects remarquables :

le premier aspect saute aux yeux : Il s’agit d’une confection et d’une marqueterie avec une finition excellente, avec de superbes bois locaux.
Personnellement j’en ai très rarement observé de si belles, et pourtant j’en ai vu (!).
Je précise qu’une guitare Amarok est unique, celle que vous pouvez avoir, vous serez le(la) seul(e) au monde à la posséder.

Le deuxième aspect saute aux oreilles :
Profondeur et dynamique des basses et médiums, beaucoup de répondant. Les sons ne restent pas dans leur cage dorée, mais s’envolent librement. Le modèle classique notamment, avec une belle brillance.

Il est évident qu’il faudrait une prise de son de très grande qualité, digne des meilleurs studios de disques, pour restituer la très grande qualité sonore de ces guitares. C’est pourquoi le meilleur conseil que je puis donner, est de venir les visiter et les essayer confortablement chez le Luthier.

Sachez enfin que, bien que m’y intéressant, je n’ai aucun intérêt, je ne travaille pas pour lui, et que mes appréciations ne sont dirigées que par mes sens et mon expérience musicale

Jean-Paul Frandin


barre

amarok-ban-1501

El puerto di santa Maria. (« Standard » Flamenco)

Voir sur Youtube.


Is there anybody out there ? (R Waters)

Voir sur Youtube.


Il neige en Israël. (« Standard » Jeane Manson)

Voir sur Youtube.


El Torro & Malaguena (Flamenco)

Voir sur Youtube.

barreIl existe d’autres vidéos de Jean-Paul Frandin sur le site. Tout ces enregistrements sont visibles sur cette page Youtube dédiée.

barre

Publicités